Tél. : 1-450-444-7644  Sans frais : 1-855-944-7644

EN

Quand on n'a que l'amour

2016-02-29
Famille

Par Danièle Starenkyj

amour couple homme femme amoueux conjoint chum jacynthe rené

Quand on n’a que l’amour… La leçon des fleurs de glace

Danièle Starenkyj©2016 www.publicationsorion.com

Il neige. Assise au salon devant la fenêtre, je regarde les flocons tomber. Doucement, sans se bousculer, les étoiles de glace, en chute libre, se posent sur le sol.

Je suis émerveillée. Et mon ravissement monte d’un cran en me souvenant soudain qu’il n’y a pas, depuis la nuit des temps, deux cristaux de neige pareils qui, du haut des nuages, soient venus jusqu’à nous.

De Descartes à aujourd’hui, en passant par Robert Hooke – un des premiers à utiliser le microscope en 1665 – et Frances Knowlton Chickering – la femme d’un ministre du culte au Maine, pionnière en 1864 dans l’art d’observer les fleurs de neige – et Wilson Bentley – le premier à développer l’art de la photographie des cristaux de neige en 1885 – c’est absolument certain : la probabilité que deux cristaux de neige – qui peuvent contenir des milliards de milliards de molécules d’eau – soient composés exactement du même agencement de molécules est ridiculement faible. Il pourrait neiger jour et nuit jusqu’à ce que le soleil s’éteigne avant que deux flocons de neige soient parfaitement identiques (1).

Œuvres d’art temporaires, à la personnalité unique, chacune ayant son histoire, ces fleurs de glace à la symétrie hexagonale – comme celle des tulipes – soulèvent chez l’observateur l’enthousiasme, cette émotion exaltante et intense qui pousse à l’action dans la joie. Mais qui, lorsqu’elle cesse d’illuminer notre vie, signe notre désarroi.

Il neige toujours. Je continue ma réflexion. Ces milliards de milliards de différences, ce sont elles qui font de la vie la grande aventure qui passionne, qui soulève, qui fascine quiconque l’aime. Chaque spécimen de vie est unique, et donc différent.

La vie, la vraie, est anti monotonie, anti uniformité, anti ennui, anti standardisation, anti homogénéité, anti platitude.

Étrangement, comme je le raconte dans mon dernier livre (2), ce sont les flocons de neige qui m’ont sauvée d’une vie abstraite, théorique, passive. À l’âge de 19 ans, étudiante en philosophie et toute jeune mariée, j’avais lu dans ces hiéroglyphes venus des contrées nuageuses l’appel à aimer « autrui et son visage » (É. Levinas), et à mettre les autres avant les choses.

Je soupire. Si l’infinie diversité des cristaux de glace est matière à émerveillement, pourquoi l’absolue et inouïe disparité des humains serait-elle à combattre? Chacun n’est-il pas un joyau unique, un chef-d’œuvre exclusif?

La pierre angulaire de chaque humain est un homme et une femme, un père et une mère, l’un et l’autre marqué par la différence ineffaçable et irrémédiable de leur spécificité génétique, physiologique, hormonale, psychologique et comportementale, et cela, dès la fécondation et la formation des toutes premières cellules.

Un homme. Une femme. Le bonheur de la différence…

Ce bonheur, pourquoi s’en réjouit-on quand il s’agit de sculptures microscopiques de neige, et le nie-t-on, et le combat-on, et le critique-t-on quand il s’agit du couple?

La guerre des sexes est mortelle (3). Elle produit la dévastation du désamour. Et l’une de ses armes destructrices de millions de couples qui auraient pu vivre tranquillement leur rêve d’amour est cette volonté – que l’on veut légitime – de changer l’autre pour qu’il soit comme soi. On refuse d’admirer les différences de l’autre. On se met en colère de ne pas réussir à le faire plier à nos exigences. Et on l’humilie à souhait.

Je vous invite à penser autrement, afin d’apprendre à aimer inconditionnellement. Pour un temps, nous nous pencherons sur les façons d’exercer le talent de l’amour que nous avons tous. L’amour est une grâce précieuse. Il ne faut pas la mépriser. L’amour est un art, lui seul donne au cœur et à l’esprit la joie de vivre. Car quand on n’a que l’amour… on a tout, on est tout, on peut tout (4). Danièle Starenkyj©2016 www.publicationsorion.com

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

1. Libbrecht K., Rasmussen P., Flocons de neige – La beauté secrète de l’hiver, Les Éditions de l’Homme, 2003.

2. Starenkyj D., Réflexions pour une vie meilleure, p.19, 20, Orion, 2015.

3. Un Kyoto pour l’amour © 2016, texte de Danièle Starenkyj.

4. Starenkyj D., Ce que cœur de femme veut, Orion, 2012. (Version anglaise disponible sous le titre : Woman’s True Desire, Orion, 2015).

Danièle Starenkyj

Devenir Parent

Commentaires (0)

*Vous devez être abonné avant de voir ou d'écrire un commentaire
jmagazine
©2017 Jmagazine - Tous droits réservés